Компоненты, модули, шаблоны и другие Расширения Joomla
Caption 1
Caption 2
This slideshow uses a JQuery script adapted from Pixedelic
Saipem TAD
Replacing 4,200t of steel, installation of some 3.5km of 1" to 16" of pipes
real sex xxx porn times xxxsextres xxxsexwatch

M. Forgwei Alfred Mbeng, le 20 février 2019, lors de l'échange de deux heures avec les journalistes, a parlé du processus de restructuration de l'entreprise ainsi que du climat social. 

multi1

M. Forgwei Alfred Mbeng, le 20 février 2019, lors de l'échange de deux heures avec les journalistes, a parlé du processus de restructuration de l'entreprise ainsi que du climat social.

 

La conférence de presse a été animée par le ministre Ngalle Bibehe Jean Ernest en compagnie du ministre délégué au ministère des transports, Njoya Zakariaou.

 

M. Forgwei Alfred Mbeng, a été invité à expliquer jusqu'où le processus de restructuration est allé et comment l'entreprise entend mobiliser les fonds nécessaires pour payer tous les travailleurs licenciés. La deuxième question portait sur ce que l'entreprise fait pour résoudre le problème des travailleurs qui sont constamment en grève devant les bâtiments publics pour le non paiement de leurs droits de licenciement.

 Le DG a commencé son exposé en déclarant que le plan social n'était qu'un des éléments du plan de restructuration global 2015-2017. M. Forgwei a déclaré qu'il serait déplacé de parler de licenciement au moment où le gouvernement est à la recherche d'emplois pour les jeunes.

Écoutez-le : "La direction du CNIC a été confrontée à un choix difficile à faire entre licencier plus de 300 travailleurs ou regarder l'entreprise s'arrêter."

 

En ce qui concerne le paiement des cotisations d'assainissement, il a affirmé sans équivoque que tous ceux qui sont partis soit pour des raisons économiques, soit pour un départ volontaire, ont été payés à 100 %.

 

OSur l'aspect financier du programme de restructuration, il a cité la CNPS et le MINFI qui ont converti les dettes de la CNIC en capital social. Il a affirmé que cette mesure a fait du ministère des finances l'actionnaire majoritaire de la société.

Concernant les grèves récurrentes devant les bâtiments publics, le DG a attribué les incidents à la désinformation des manifestants et des médias. Il a précisé qu'à part les quelque 22 travailleurs qui ne se sont jamais présentés pour encaisser leur dernier paiement, tous les travailleurs temporaires payés depuis 2010 avaient reçu leur paiement à 100 % et avaient signé tous les papiers de conciliation y afférents. Il a suggéré que l'ambiguïté pourrait provenir du fait que, contrairement au récent exercice de réduction des effectifs, les travailleurs temporaires licenciés ont été payés progressivement en fonction des ressources disponibles à l'époque.

Le public, visiblement surpris, a été encore plus choqué lorsque le DG a révélé que depuis 2016, il n'y a pas eu de grève au CNIC et que l'environnement social est devenu très cordial puisque les travailleurs reçoivent maintenant des salaires régulièrement.

Concernant les défis, le DG a noté que même si la société vient d'augmenter son capital de 3 milliards de FCFA, elle a encore besoin de ressources pour réviser son parc d'équipements. Il a également informé les journalistes que le gouvernement avait autorisé l'entreprise à rechercher un partenaire technique viable qui puisse dynamiser à la fois la production et les efforts de marketing de l'entreprise.

 

 


  

Notre Newsletter

NOS ACTIVITES

ILS NOUS ONT FAIT CONFIANCE

covid19